La prévoyance vieillesse en Suisse

Connaissez-vous bien le système de retraite suisse? Comment fonctionne-t-il ? Où présente-t-il des lacunes?
31 août 2021
L'essentiel
  • Le système de retraite suisse repose sur trois piliers

  • Ces trois piliers sont l'AVS, la caisse de pension et la prévoyance privée

  • Le travail à temps partiel a une très mauvaise influence sur la prévoyance vieillesse

  • Le système de retraite suisse doit être réformé

Connaissez-vous bien le système de retraite suisse ? Comment fonctionne-t-il ? Où présente-t-il des lacunes ? Nous allons ici vous donner des conseils pour optimiser votre prévoyance vieillesse afin que vous puissiez profiter de votre retraite sans soucis financiers.

S'assurer une sécurité lors de ses vieux jours n'est pas une entreprise facile. Les incertitudes sont nombreuses : jusqu'à quand vais-je vivre ? Quelles limitations ou maladies aurai-je lorsque je vieillirai ? De combien d'argent aurai-je besoin pour vivre ?

Avec une prévoyance vieillesse conçue pour répondre à vos besoins, vous pouvez créer plus de sécurité financière pour votre retraite. 

Les trois piliers de la prévoyance vieillesse en Suisse

Les fondements du système de retraite suisse ont été posés en 1925. C'est à cette époque qu'est apparue l'AVS, l'assurance-vieillesse, survivants et invalidité. Cette prévoyance fédérale est obligatoire pour tous et sert à garantir les moyens de subsistance des personnes. Cependant, cela fait bien longtemps que l'AVS ne suffit plus pour assurer les rentes des Suisses. C'est pourquoi le système à 3 piliers a été mis en place.

Les trois piliers de la prévoyance vieillesse en Suisse
Les trois piliers de la prévoyance vieillesse en Suisse

Chacun de ces trois piliers sert un objectif différent et est également réglementé différemment. L'idée de base des trois piliers est qu'ensemble, ils s'équilibrent afin d'assurer la sécurité et la qualité de vie de tous les Suisses ayant atteint l'âge de la retraite.

Le 1er pilier : l'AVS

La prévoyance fédérale régit l'assurance vieillesse obligatoire de l'État qui est basée sur un système de répartition. Avec l'assurance-invalidité et les prestations complémentaires, l'État réglemente les moyens de subsistance de tous les Suisses.

Le 2e pilier : la prévoyance professionnelle

La prévoyance professionnelle est souvent assimilée à un versement sur une caisse de pension. Elle régit la prévoyance des personnes actives et se base sur une méthode de couverture du capital, permettant ainsi de garantir le mode de vie habituel.

Le 3e pilier : la prévoyance privée

Le troisième pilier régit la prévoyance privée par l'épargne individuelle selon le principe de la caisse d'épargne. Cela suppose que vous ayez suffisamment d'argent à investir ou à mettre de côté. La prévoyance vieillesse avec le troisième pilier est facultative, tandis que les deux autres piliers sont eux obligatoires.

1er pilier, prévoyance fédérale

Le 1er pilier sert essentiellement à subvenir à vos besoins essentiels pendant votre vieillesse. Il constitue le fondement de toutes les autres formes de prévoyance vieillesse. Il est destiné à garantir un minimum vital et utilise pour cela un système de répartition basé sur le principe de la solidarité. 

Qu'est-ce qu'un système de répartition basé sur le principe de solidarité?

Lorsque vous travaillez, vous financez les rentes des personnes qui sont à la retraite en ce moment. Les personnes actives versent des cotisations à l'AVS. Cet argent est ensuite versé aux retraités. Lorsque les assurés qui travaillent actuellement prendront leur retraite, ce sera à la génération suivante de payer leur rente.

Composantes du 1er pilier

  • L'AVS (assurance-vieillesse et survivants)
  • L'AI (assurance-invalidité)
  • L'APG (allocations pour perte de gain en cas de service)
  • L'AC (assurance-chômage)
  • Les PC (prestations complémentaires)

Ces assurances sont financées par des cotisations obligatoires et par les impôts. Mais qui les paie vraiment ? Tous ceux qui cotisent à l'AVS. Il s'agit aussi bien des salariés que des indépendants, c'est-à-dire toute personne qui exerce une activité lucrative. En 2021, le taux de cotisation actuel de l'AVS, pour les employés et les employeurs, est de 4,35 % du salaire brut.1 Près des trois quarts des revenus de l'AVS sont ainsi financés, le reste provenant de la Confédération, de la TVA et des taxes sur les maisons de jeu. 

2e pilier, la prévoyance professionnelle

Le 2e pilier du système de retraite suisse repose sur l'AVS et est constitué des caisses de pension et de l'assurance-accidents légale (AA). Les caisses de pension gèrent la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité, aussi appelée LPP. La principale différence avec le 1er pilier réside dans le fait que vous payez pour vous-même sous forme de retenues sur le salaire. Combinée à la rente AVS, la prévoyance professionnelle a pour but d'assurer votre niveau de vie habituel pendant votre vieillesse.

La prévoyance professionnelle est financée par un système de capitalisation. Cela signifie que vous cotisez à une caisse de pension déterminée par votre employeur. Cette dernière investit votre capital accumulé jusqu'à votre retraite, et vous le reverse ensuite. 

Quelques faits importants sur la prévoyance professionnelle

  • À partir de 25 ans, toute personne gagnant au minimum 21 510 CHF épargne un capital pour elle-même avec les retenues sur le salaire. Ces dernières permettront de financer les prestations. (2021)2
  • Les indépendants ne sont pas soumis au régime obligatoire,
  • Le paiement se fait généralement sous forme d'une rente à vie. Un paiement unique ou un mix des deux est également possible.
Qu'entend-on par déduction de coordination?

Dans le cadre de la prévoyance professionnelle, les cotisations ne sont pas prélevées sur l'ensemble du salaire. Le salaire assuré, également appelé salaire coordonné, est calculé à partir de la différence entre votre revenu annuel et la déduction de coordination. Cette mesure est prise afin de ne pas assurer doublement les parts de salaire assurées par l'AVS.

3e pilier, la prévoyance privée

Le 3e pilier n'est pas obligatoire. Chacun sait toutefois que le 1er et le 2e pilier ne suffisent aucunement à couvrir le dernier revenu avant la retraite. C'est pourquoi la prévoyance privée a pris une importance croissante ces dernières décennies. Si vous souhaitez maintenir votre niveau de vie à la retraite, une prévoyance privée est indispensable. 

Les formes de prévoyance privée en Suisse

Pilier 3a – prévoyance individuelle liée

Pour cotiser au pilier 3a, vous pouvez par exemple choisir une assurance et y verser régulièrement de l'argent. Les montants versés peuvent être déduits de votre revenu imposable. Les gains en capital sont également exonérés d'impôts. Cela vous permet ainsi de bénéficier d'économies d'impôts tout en assurant votre prévoyance vieillesse.

Pilier 3b – prévoyance individuelle libre

La prévoyance individuelle libre comprend toutes les mesures d'épargne qui ne relèvent pas du pilier 3a. L'important ici est que, dans le cadre du pilier 3b, vous n'êtes pas lié à une forme de prévoyance fixe. Vous pouvez la choisir librement. Les actifs que vous choisissez d'épargner sont utilisés pour constituer votre capital. Les assurances, les fonds d'actions ou encore l'immobilier sont des formes courantes d'investissement pour la prévoyance individuelle libre.

Quelles sont les différences entre les piliers 3a et 3b?

Pilier 3a prévoyance liée
Pilier 3b prévoyance libre

Produits

Compte d'épargne 3a, compte de titres 3a, police d'assurance 3a

Sélection libre : assurance, actions, plans d'épargne ETF, immobilier...

Aspects fiscaux

Subvention gouvernementale, car les paiements sont déductibles du revenu imposable Les gains de capital sont exonérés d'impôts.

Pas de déductions fiscales, gain en capital imposable.

Disponibilité du capital

Au plus tôt cinq ans avant la perception de l'AVS ou la retraite.

Au choix en fonction de la forme d'investissement.

Quelle est l'influence du travail à temps partiel sur la prévoyance vieillesse ?

Plus d'un tiers des Suisses travaillent à temps partiel, notamment les femmes.3 Conséquence : ces personnes cotisent moins à l'AVS et percevront donc moins lors de la retraite ou en cas d'invalidité. Ainsi, lorsqu'elles atteignent l'âge de la retraite, ces personnes ne reçoivent généralement que la rente minimale de l'AVS. Aujourd'hui, en 2021, cela ne représente que 1195 CHF par mois.4

Finden Sie Ihren Berater in der Nähe

Persönlich beraten lassen

Berater finden
Bon à savoir

Les travailleurs à temps partiel qui s'occupent d'enfants ou de proches ayant besoin de soin peuvent faire créditer leur AVS de bonifications pour tâches éducatives ou tâches d'assistance. Il ne s'agit toutefois pas de prestations directes en espèces, mais de revenus fictifs qui ne seront pris en compte que dans le calcul ultérieur de la rente.

En outre, les travailleurs à temps partiel n'ont souvent qu'un petit deuxième pilier, voire aucun. En cause le fait que la prévoyance du 2e pilier n'est obligatoire qu'à partir de 21 510 CHF de salaire annuel brut.5 En tant que salarié à temps partiel, vous pouvez verser des cotisations facultatives aux caisses de pension, mais votre employeur n'est pas tenu d'y participer.

Il ne reste donc souvent pas grand-chose pour la prévoyance vieillesse du 3e pilier. Cependant, vous pouvez faire une différence même avec de petits montants si vous commencez à effectuer des versements suffisamment tôt. C'est pourquoi la prévoyance vieillesse privée sous forme de versements dans le 3e pilier est d'autant plus importante pour les travailleurs à temps partiel.

Pourquoi le système de retraite suisse doit-il être réformé ?

Depuis quelque temps déjà, le système de retraite suisse doit faire face au financement de plus en plus incertain de la prévoyance vieillesse de ses citoyens et citoyennes. Le 1er et le 2e pilier ne suffisent pas pour financer votre niveau de vie à la retraite.

Cela s'explique par l'augmentation de l'espérance de vie. L'AVS étant financée par système de répartition, cela signifie qu'il y aura à l'avenir plus de bénéficiaires que de cotisants. 

Quand le système de retraite suisse sera-t-il réformé ?

En raison des abus mentionnés ci-dessus et de voix influentes, telles que l'Association Suisse d'Assurances (ASA), des appels à une réforme du système de retraite suisse sont régulièrement lancés depuis plusieurs années. Les citoyens ont cependant déjà rejeté plusieurs propositions de réforme par le passé. Le projet de réforme « Prévoyance vieillesse 2020 » a notamment été rejeté en 2017 par référendum. 

Quelles sont les conséquences concrètes des réformes AVS21 et LPP21 pour vous?

AVS21
LPP21

L'âge de départ à la retraite pour les femmes passe à 65 ans.

Réduction du taux de conversion à 6 %, soit une réduction du taux de conversion minimal de 0,8 %. La rente de vieillesse sera calculée à partir du taux de conversion. La baisse du taux de conversion réduit la rente annuelle qui vous est versée.

L'âge de la retraite devient plus flexible. Les hommes et les femmes pourront partir à la retraite entre 62 et 70 ans.

Un supplément de rente va être introduit. Il permettra de compenser la diminution des rentes liée à la baisse du taux de conversion.

Augmentation de la TVA de 7,7 % à 8,4 %

La déduction de coordination est divisée par deux pour atteindre 12 443 CHF. Cela permettra de soulager les travailleurs à temps partiel, car une plus grande partie du salaire assuré restera dans le 2e pilier.

Les cotisations salariales à la caisse de pension, également appelées avoirs de vieillesse, seront adaptées. Dans ce cadre, les avoirs de vieillesse seront réduits, notamment pour les travailleurs âgés, ce qui devrait leur offrir plus d'opportunités sur le marché du travail.

Sources

  1. https://www.ahv-iv.ch/p/1.2021.d
  2. https://www.nzz.ch/schweiz/acht-antworten-zur-altersvorsorge-in-der-schweiz-ld.1493686#register
  3. https://de.statista.com/statistik/daten/studie/817971/umfrage/teilzeitquote-in-der-schweiz-nach-geschlecht/#:~:text=Im%20Jahr%202019%20betrug%20die,weniger%20als%2090%20Prozent%20aufweist.
  4. https://www.ahv-iv.ch/p/1.2021.d
  5. https://www.swisslife.ch/de/private/blog/koordinationsabzug.html