Le 1er pilier – créer une base pour assurer vos conditions de vie

Le 1er pilier – créer une base pour assurer vos conditions de vie
25 août 2021
L'essentiel
  • Le 1er pilier est la base de tout le système de prévoyance suisse

  • L'AVS et l'AI sont financées par un système de répartition qui repose sur le principe de la solidarité

  • En 2021, la rente complète ordinaire de l'AVS est de 1195 CHF minimum et 2390 CHF maximum

  • Votre rente AVS dépend en grande partie de vos années de cotisation et de votre revenu annuel moyen

  • Évitez les lacunes de cotisations

  • L'anticipation ou l'ajournement de la rente aura une incidence sur votre rente AVS

Comment est construit le 1er pilier ?

Le 1er pilier est la base de tout le système de prévoyance suisse. Son objectif est de couvrir les besoins vitaux lors de la vieillesse. Pour ce faire, il est divisé en plusieurs parties : 

  • L'assurance-vieillesse et survivants, ou AVS 
  • L'assurance-invalidité, ou AI
  • Les allocations pour perte de gain, ou APG
  • Les prestations complémentaires, ou PC

Aperçu des taux de cotisations du 1er pilier

AVS
AI

Taux de cotisation

8,7 %

1,4 %

AVS

L'assurance-vieillesse et survivants constitue la base obligatoire de la prévoyance vieillesse suisse et concerne, en principe, toutes les personnes domiciliées en Suisse.

Qui est tenu de payer ?

Tous les actifs sont tenus de payer ces cotisations à partir du 1er janvier suivant leur 17e anniversaire. L'obligation de payer cesse lorsque la personne arrête son activité lucrative ou atteint l'âge légal de départ en retraite. Il est actuellement de 64 ans pour les femmes et de 65 ans pour les hommes.

L'employeur et l'employé paient chacun la moitié des cotisations. Votre employeur se charge de virer sa part à la caisse de compensation.

Quelle est la mission de la caisse de compensation ?

L'administration de l'AVS étant décentralisée, chaque canton dispose de sa propre caisse de compensation. Ces caisses s'occupent de la gestion et du traitement des prestations du 1er pilier.

Vous pouvez y demander gratuitement un extrait de compte individuel (CI). Vous saurez ainsi à combien s'élève actuellement votre rente AVS et s'il vous manque des années de cotisations.

Assurance-invalidité

L'objectif déclaré de l'assurance-invalidité est de réduire les conséquences économiques des graves problèmes de santé. Elle concerne les personnes qui ne peuvent travailler à au moins 40 % pour raisons de santé. L'AI agit toujours selon le principe de la primauté de la réadaptation sur la rente. Elle ne se contente donc pas de verser des rentes, mais encourage également diverses mesures de réinsertion, telles que le financement d'auxiliaires.

Prestations complémentaires

L'AVS et l'AI peuvent parfois ne pas suffire à couvrir le minimum vital des retraités, et ce pour diverses raisons. Le cas échéant, vous pouvez vérifier si vous avez droit à des prestations dites complémentaires. Ces prestations complémentaires annuelles correspondent à la différence entre les dépenses reconnues et les revenus qui peuvent vous être crédités.

Raisons courantes nécessitant le recours aux prestations complémentaires :

  • Longue période de chômage pendant l'âge actif ayant entraîné des versements insuffisants dans les trois piliers
  • Coûts EMS dépassant les moyens financiers de la personne retraitée
  • Frais de santé élevés non prévus

En outre, les allocations pour perte de gain perçues pendant le service militaire, le service civil, le service de protection ou en cas de maternité sont versées sur le 1er pilier.

Comment est financé le 1er pilier ?

L'AVS et l'AI sont financées par un système de répartition qui repose sur le principe de la solidarité. Ce principe signifie que vous, salarié actif, financez les rentes des bénéficiaires actuels. En clair, les assurés qui travaillent actuellement versent des cotisations à l'AVS. Celles-ci sont ensuite versées aux retraités, survivants et invalides actuels. Lorsque les assurés qui travaillent actuellement prendront leur retraite, la génération suivante de cotisants est censée payer leurs rentes. 

Les prestations complémentaires sont quant à elles financées exclusivement par les impôts fédéraux et cantonaux.

Que fournit l'AVS ?

Vous approchez de la retraite et vous vous demandez à quelles cotisations AVS vous pouvez prétendre ? Aujourd'hui, en 2021, la rente complète ordinaire du 1er pilier est de 1195 CHF minimum et 2390 CHF maximum.1

Exigences pour la rente maximale
Exigences pour la rente minimale

Vous avez versé des cotisations AVS sans interruption depuis vos 21 ans jusqu'à l'âge légal de départ en retraite.

Vous disposez d'un revenu moyen déterminant d'au moins 86 040 CHF.

Vous avez versé des cotisations AVS sans interruption depuis vos 21 ans jusqu'à l'âge légal de départ en retraite.

Vous disposez d'un revenu moyen déterminant d'au moins 14 340 CHF.

Quoiqu'il en soit, il faut savoir que la rente AVS doit faire l'objet d'une demande explicite et n'est pas versée automatiquement. Vous devez faire votre demande au moins trois à quatre mois avant la date à laquelle vous souhaitez toucher votre rente pour la première fois, car la vérification de l'État prend souvent un peu de temps.

Vous disposez des modalités de versement suivantes pour percevoir votre rente AVS :

  • Versement sous forme de rente régulière lors de la retraite
  • Retrait de capital, c'est-à-dire un versement en une seule fois de la totalité du capital épargné
  • Mélange de perception de la rente et de retrait de capital

Le tableau ci-dessous vous présente les avantages et inconvénients respectifs des différentes options.

Perception de la pension
Retrait de capital

Avantages

Garantie d'un taux d'intérêt élevé dans le taux de conversion

Versements réguliers garantis 

Versements à vie 

L'institution de prévoyance gère l'investissement

Aucune possibilité de spéculation avec l'argent 

Rente pour enfant de personne retraitée s'élevant à 20 % de la rente de vieillesse

Le conjoint bénéficie de sa rente jusqu'à son décès

Flexibilité financière

En cas de décès, l'argent n'est pas « perdu », mais peut être hérité

Possibilité d'obtenir de meilleurs rendements

Inconvénients

La rente du conjoint ne représente que 60 % de la rente de vieillesse

Pas de restitution possible : en cas de décès après le début de la rente, l'argent est « perdu »

Investissement indépendant

Pas de revenu régulier

Incertitude quant à l'espérance de vie et aux besoins en capitaux qui en découlent

En plus de la rente de vieillesse traditionnelle, l'AVS verse également des rentes de survivants en cas de décès. Il s'agit notamment des rentes pour veuves, veufs, orphelins de père ou de mère et orphelins de père et de mère.

En outre, les prestations de l'allocation pour impotence relèvent également de l'AVS. Les personnes concernées dépendent de l'assistance de tiers et nécessitent des soins permanents ou une surveillance personnelle. Si elles n'ont, pour diverses raisons, pas droit à une allocation pour impotence au titre de l'assurance-accidents obligatoire ou à une prestation comparable au titre d'un régime d'assurance sociale, elles peuvent faire une demande d'allocation pour impotence. Les revenus et la fortune ne sont pas pris en compte pour la calculer, seul le degré d'impotence est pertinent.

Comment est calculée votre rente AVS ?

Pour vous assurer une bonne prévoyance vieillesse, il est important de savoir quel sera le montant de votre rente AVS et quels seront les facteurs qui l'influenceront. Voici les trois facteurs les plus importants :

  1. Vos années de cotisation prises en compte, c'est-à-dire la période pendant laquelle vous avez cotisé à l'assurance-vieillesse et survivants.
  2. Votre revenu annuel moyen, c'est-à-dire le revenu sur lequel les cotisations ont été payées.
  3. Les éventuels crédits dont vous pouvez bénéficier pour l'éducation et la garde d'enfants. Cela s'applique aux personnes qui se sont occupées d'enfants de moins de 16 ans pendant leur période de cotisation. Il en va de même pour les crédits de soins pour la prise en charge de parents.

Le calcul de votre rente AVS est une opération assez complexe. Le moyen le plus simple d'obtenir des informations fiables est d'effectuer une demande de calcul anticipé de rente auprès de la caisse de compensation. Pour ce faire, contactez la caisse de compensation à laquelle les cotisations ont été versées en dernier lieu pour vous. Pour les personnes de plus de 40 ans, cette demande de calcul est gratuite tous les 5 ans.

Durée et lacunes de cotisation

La durée de cotisation est le facteur le plus important dans le calcul de votre rente AVS, car des lacunes de cotisations entraînent des réductions importantes de votre rente. La durée totale de cotisation est actuellement de 44 ans pour les hommes et de 43 ans pour les femmes.

On parle de lacune de cotisation lorsqu'une année ou plus n'a pas été versée à l'AVS entre l'âge de 20 ans et la retraite. Ces interruptions sont le plus souvent causées par des études, une activité lucrative exercée à l'étranger, un chômage temporaire, ou encore un accident ou une maladie. Vous pouvez combler vos lacunes de cotisation en effectuant un paiement ultérieur. Ce dernier doit cependant être effectué dans les cinq ans pour pouvoir être accepté.

Il faut bien noter que les lacunes de cotisations entraînent des réductions considérables de votre rente AVS lors de la retraite. Une année de cotisation manquante entraîne déjà une réduction de rente d'au moins 2,3 %.

Quelles sont les conséquences d'une anticipation ou d'un ajournement de la rente sur votre rente AVS ?

Anticipation

Si vous souhaitez prendre votre retraite avant l'âge légal, vous pouvez demander à bénéficier de votre rente AVS un ou deux ans plus tôt. Les femmes peuvent ainsi toucher leur rente AVS au plus tôt à 62 ans, et les hommes à 63 ans.

Il faut toutefois savoir qu'une anticipation de l'AVS s'accompagne de réductions :

→ Une anticipation d'un an entraîne une réduction de la rente de 6,8 %.

→ Une anticipation de deux ans entraîne une réduction de la rente de 13,6 %.

La stabilité financière de cette anticipation dépend donc de votre espérance de vie. L'anticipation est particulièrement intéressante pour les retraités anticipant une espérance de vie plus courte que la moyenne. 

Exemple

Une personne célibataire en retraite anticipée décide de percevoir sa rente à 62 ans au lieu de 64. Sa rente est donc réduite de 13,6 %. Si elle a le droit à la rente maximale, elle percevra donc uniquement 24 780 CHF par an au lieu de 28 680 CHF.

Ajournement

Si vous ne souhaitez pas toucher votre rente AVS lors de la retraite, vous pouvez l'ajourner. Le cas échéant, vous renoncez à votre rente pendant la durée de l'ajournement. 

Lorsque vous atteignez l'âge de la retraite, vous devez informer votre filiale AVS de votre souhait d'ajourner en soumettant une demande d'ajournement. L'ajournement doit être de minimum douze mois et maximum cinq ans. Il est toutefois important de noter que vous devez demander cet ajournement au plus tard un an après le début du droit à la rente ordinaire. Les rentes pour enfants associées seront également différées. La rente peut être perçue à tout moment pendant la période d'ajournement, vous n'avez donc pas à vous engager à l'avance pour une période d'ajournement fixe.

Cet ajournement de rente a pour conséquence logique une rente à vie plus élevée. Selon la durée d'ajournement, le montant de la rente est majoré de 5,2 % à 31,5 %.  Comme pour l'anticipation, la rentabilité de l'ajournement d'AVS dépend notamment de votre espérance de vie, mais également de votre situation fiscale.

Trouver un conseiller

Obtenir des conseils personnalisés

Trouver un conseiller
Beispiel

Die AHV-Rente eines Mannes, der den Bezug bis 70 hinausschiebt, fällt 31,5% höher aus, als wenn er die erste Rente mit 65 bezieht.

Quand pouvez-vous demander des prestations complémentaires ?

Si vous vous trouvez dans une situation précaire où votre rente et vos revenus ne vous permettent pas de vivre, vous pouvez vérifier si vous avez droit à des prestations complémentaires. Pour ce faire, l'AVS met à disposition un outil de calcul gratuit disponible.

Il vous faudra obligatoirement remplir les conditions suivantes :

  • Être citoyen/ne suisse
  • Être à la fois domicilié/e et résider en Suisse
  • Avoir un droit valable à une rente AVS
  • Avoir un patrimoine de maximum 100 000 CHF (personne seule) ou 200 000 CHF (couple)

Les prestations complémentaires correspondent à la différence entre les dépenses reconnues et les revenus qui peuvent vous être crédités. Il existe de nombreuses réglementations en la matière. Demandez conseil aux bureaux cantonaux des PC. Vous les trouverez généralement dans les caisses de compensation cantonales. Le tableau suivant vous donne des exemples de ces caractéristiques :

Dépenses reconnues
Revenu reconnu

Frais professionnels dans la limite du montant du revenu professionnel brut

Frais d'entretien des bâtiments, intérêts hypothécaires à hauteur du revenu brut du bien

Contribution à l'assurance maladie obligatoire

Rentes AVS/AI

Revenus de propriété, comme les intérêts, les loyers ou sous-locations

Contributions d'entretien familial, par exemple pensions alimentaires

Sources 

  1. https://www.ahv-iv.ch/p/1.2021.d
  2. https://www.raiffeisen.ch/rch/de/privatkunden/vorsorge-versicherung/pensionierung/finanzen/kapital-oder-rente.html
Articles recommandés
Comprendre la rente
Le 3e pilier : se constituer un patrimoine pour ses vieux jours
Le 3e pilier : se constituer un patrimoine pour ses vieux joursLe 1er et le 2e pilier ne suffisent pas pour financer votre niveau de vie à la retraite. En règle générale, il est plus avantageux d'avoir plusieurs comptes du 3e pilier.