Le 2e pilier – assurer sa prévoyance et se protéger contre les aléas de la vie

Le 2e pilier : assurer sa prévoyance et se protéger contre les aléas de la vie
26 août 2021
L'essentiel
  • Le 2e pilier est constitué des caisses de pension professionnelles et de l'assurance-accidents légale (AA).

  • Vous payez directement pour vous-même sous forme de retenues sur le salaire.

  • En cas de changement d'emploi ou de chômage, la loi sur le libre passage s'applique.

  • Vous pouvez percevoir vos avoirs de caisse de pension soit sous forme de rente, soit sous forme de retrait de capital.

  • Vous pouvez également choisir de cotiser davantage à la caisse de pension.

Le 2e pilier du système de retraite suisse repose sur l'AVS et est constitué des caisses de pension professionnelles et de l'assurance-accidents légale (AA). Les caisses de pension gèrent la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité, aussi appelée LPP. La principale différence avec le 1er pilier réside dans le fait que vous payez pour vous-même sous forme de retenues sur le salaire. Avec l'AVS, la caisse de pension devrait vous fournir environ 60 % de votre dernier salaire lors de votre retraite. 

Votre prévoyance professionnelle est financée par un système de capitalisation. Cela signifie que vous cotisez à une caisse de pension déterminée par votre employeur. Cette dernière investit votre capital accumulé jusqu'à votre retraite et vous le redonne ensuite.

Qui est assuré au titre du 2e pilier ?
  • Tout employé soumis à l'AVS, âgé d'au moins 17 ans et gagnant au moins 21 510 CHF.1

  • Les indépendants ne sont pas soumis au régime obligatoire, mais peuvent cependant souscrire à une assurance volontaire.

À savoir pour les employeurs

Entre 17 et 24 ans, les employés soumis à l'AVS dont le salaire annuel est supérieur à 21 510 CHF sont couverts par la caisse de pension en cas de décès ou d'invalidité. À partir de 25 ans, ils cotisent également au titre de la rente de vieillesse.

La moitié des cotisations aux caisses de pension est versée par l'employé, l'autre moitié par l'employeur. Dans certains cas, l'employeur verse volontairement plus de la moitié des cotisations. C'est lui qui est responsable du traitement et de l'administration corrects de la couverture d'assurance.

Ces cotisations vous permettent d'accumuler au fil des ans un capital sur votre compte individuel : l'avoir de vieillesse. Cet avoir de vieillesse constitue la base du calcul de votre rente de vieillesse annuelle ultérieure et des autres prestations de la LPP. 

La rente des caisses de pension est calculée en proportion de votre avoir de vieillesse à l'aide d'un certain pourcentage appelé taux de conversion. Le taux de conversion utilisé pour calculer votre rente de retraite dépend du montant moyen de votre salaire annuel : 

la loi dispose que le même taux de conversion, actuellement de 6,8 %, est appliqué aux salaires annuels jusqu'à un montant de 21 510 CHF à 86 040 CHF. Cela constitue la partie obligatoire de la LPP. 

La partie surobligatoire des caisses de pension concerne les salaires annuels supérieurs au seuil de revenu susmentionné. Ici, le taux de conversion peut également être plus faible. 

Changement d'emploi et loi sur le libre passage

Lorsque vous changez d'employeur, vous changez généralement aussi de caisse de pension. Dans ce contexte, la loi sur le libre passage prévoit que vous ne devez subir aucune perte en tant qu'employé. La prestation de libre passage, également appelée prestation de sortie, correspond à l'avoir de vieillesse existant auquel vous avez droit lorsque vous quittez votre caisse de pension. 

Votre avoir de vieillesse LPP épargné est transféré de votre caisse de pension actuelle vers celle de votre nouvel employeur. Si vous ne vous affiliez pas immédiatement à une nouvelle caisse de pension après la cessation de votre contrat de travail, vous serez assuré auprès de votre ancienne caisse de pension pour les risques décès et invalidité pendant maximum un mois. Vous devrez toutefois prendre des mesures pour votre prévoyance vieillesse, sans quoi vous risquez de ne pas être bien couvert. Pour éviter cela, vous pouvez verser des bonifications de vieillesse LPP volontaires à votre caisse de pension.

Qu'advient-il de vos paiements si vous êtes au chômage ?

Dans le cas où vous n'acceptez pas immédiatement un nouvel emploi et n'êtes pas affilié à une nouvelle caisse de pension, les prestations de libre passage seront versées sur un compte chez une fondation de libre passage. L'avoir peut également être versé sur une police de libre passage auprès d'une compagnie d'assurance-vie.

Quelles informations vous fournit le certificat de caisse de pension ?

Vous pouvez régulièrement vous renseigner sur les prestations auxquelles vous avez droit auprès de la caisse de pension en consultant le certificat de caisse de pension, aussi appelé certificat de prévoyance. Ce dernier contient notamment des informations sur les aspects suivants :

  • Votre avoir de vieillesse actuel
  • Les prestations attendues en cas de retraite anticipée
  • Les prestations de risque en cas de décès ou d'invalidité
  • Les perceptions anticipées possibles pour financer l'accession à la propriété

La lecture de votre certificat de caisse de pension vous permet de savoir où votre prévoyance actuelle présente des lacunes et comment elle peut être optimisée.

Comment percevoir vos prestations ?

Votre avoir de vieillesse peut être perçu sous forme de rente de vieillesse ou d'un versement de capital. Vous pouvez également retirer vos prestations de manière anticipée. La solution qui vous conviendra le mieux dépend de divers facteurs, tels que les impôts, la flexibilité souhaitée ou la protection souhaitée des survivants.

Voici les principales différences

Rente ou capital

Retrait de la rente
Retrait de capital

Sécurité du revenu

Revenu garanti à vie

Indépendant de la stratégie de placement

Montant du revenu

Dépend du taux de conversion de la caisse de pension

Indépendant de la stratégie de placement

Flexibilité

Rente fixe par mois

Retraits de capital librement planifiables

Compensation du renchérissement

Dépend des possibilités financières de la caisse de pension, généralement pas de compensation intégrale du renchérissement

Teuerungsausgleich je nach Wahl der Kapitalanlagen gewährleistet (z. B. durch höhere Zinserträge)

Impôts

Rente entièrement imposable comme revenu

Imposition unique au moment du retrait de capital (distincte des autres revenus), le capital est ensuite imposable en tant qu'actif et les revenus du capital sont imposables en tant que revenus

Perception mensuelle de la pension

La rente de vieillesse mensuelle est calculée en utilisant le taux de conversion minimal prescrit par la loi. Elle résulte du produit du taux de conversion minimal et de l'avoir de vieillesse. 

Pour les avoirs obligatoires, le taux de conversion minimal légal s'élève actuellement à 6,8 %.2 Un avoir de 700 000 CHF donne lieu à une rente annuelle de 47 600 francs CHF, soit 3966 CHF par mois.3

L'âge légal de départ à la retraite étant de 64 ans pour les femmes et de 65 ans pour les hommes, certaines caisses de pension appliquent des taux de conversion différents.

Retrait de capital

Sur demande, votre caisse de pension est tenue de vous verser un quart de votre avoir de vieillesse sous forme de capital. L'institution de prévoyance peut verser une prestation en capital en lieu et place d'une rente lorsque la rente vieillesse ou invalidité est inférieure à 10 %, la rente de veuve ou veuf à 6 % et la rente d'orphelin à 2 % de la rente vieillesse minimale de l'AVS. 

Perception anticipée

Les prestations de prévoyance vieillesse peuvent être perçues de manière anticipée avant l'âge de départ en retraite, au plus tôt à 58 ans. À noter toutefois qu'une perception anticipée des prestations de votre caisse de pension n'est possible que si le règlement de l'institution de prévoyance le prévoit.

Il faut également savoir qu'une perception anticipée entraîne une réduction des rentes de vieillesse. On compte en général sur une réduction de 5 à 8 % par année de perception anticipée.

Qu'est-ce que la prévoyance facultative du deuxième pilier ?

En 2021, les personnes seules pourront verser un maximum de 6883 CHF dans le troisième pilier facultatif du système de retraite suisse. Le deuxième pilier présente l'avantage de ne pas être soumis à un tel plafond légal et vous permet de continuer à bénéficier d'avantages fiscaux. La plupart des employés peuvent par conséquent verser beaucoup plus d'argent dans le deuxième pilier que dans le troisième. Le montant exact dépend d'un certain nombre de facteurs, tels que votre âge, votre avoir de caisse de pension, etc. Pour connaître votre limite de dépôt actuel, le moyen le plus simple est de consulter votre certificat de caisse de pension actuel.

Il faut toutefois savoir que, dans le cadre du deuxième pilier, vous n'avez généralement pas la possibilité de décider de votre forme d'investissement. Cette mission incombe au conseil de fondation de votre caisse de pension.

Bon à savoir

Les indépendants et les salariés ayant un contrat de travail à durée déterminée de maximum trois mois peuvent également utiliser le deuxième pilier pour leur prévoyance vieillesse. Ils peuvent s'assurer de manière facultative auprès de la Fondation institution supplétive LPP.

Sources

  1. https://www.ahv-iv.ch/de/Sozialversicherungen/Weitere-Sozialversicherungen/Berufliche-Vorsorge-BV
  2. https://www.bsv.admin.ch/bsv/de/home/glossar/umwandlungssatz.html#:~:text=Der%20Mindestumwandlungssatz%20schreibt%20vor%2C%20wie,betr%C3%A4gt%20er%206%2C8%20Prozent.
  3. https://www.vermoegenszentrum.ch/ratgeber/wissensbeitrage/privatkunden/pensionierung-planen/acht-wichtige-fragen-zum-rentenumwandlungssatz.html
Articles recommandés
Comprendre la rente
Le 1er pilier – créer une base pour assurer vos conditions de vie
Le 1er pilier – créer une base pour assurer vos conditions de vieLe 1er pilier est la base de tout le système de prévoyance suisse. Son objectif est de couvrir les besoins vitaux lors de la vieillesse.